FRIKENFONDS
L'INVESTISSEMENT EN OPCVM

> Fonds marchés émergents

Ayant possédé le fonds SSgA Emerging Latin America durant une dizaine d'années, des contraintes de support m'ont obligé à modifié cette ligne et à opter tout d'abord pour le fonds de chez JP Morgan puis pour le fonds First State après son référencement sur l'un de mes contrats d'assurance-vie.
La création de ce dernier ne date que de 2009 mais son historique est déjà prometteur : 1er sur 5 ans, 1er sur 3 ans, 3ème sur 1 an (derrière les deux autres parts du fonds !) et 4ème en YTD 2015 (source : Morningstar, août 2015). L'Amérique Latine n'est pas forcément au mieux (relance difficile au Brésil, impact de la baisse du prix des matières premières sur certains marchés, ...) mais bénéficie selon moi d'un bon potentiel de croissance et il serait dommage de ne pas y être positionné, ne serait-ce que pour quelques % de son portefeuille.

L'indice MSCI Frontier Markets couvre environ 85% de la capitalisation boursière flottante de 25 marchés frontières que l'on peut répartir en 3 groupes : 1) les Etats du Golfe à haut revenu : Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, EAU, 2) l’Asie et l’Afrique subsaharienne à croissance rapide : Kenya, Ile Maurice, Nigeria, Bangladesh, Kazakhstan, Pakistan, Sri Lanka, Viêtnam, et 3) les autres marchés frontières : Argentine, Bulgarie, Croatie, Estonie, Jordanie, Liban, Lituanie, Roumanie, Serbie, Slovénie, Tunisie et Ukraine. L'indice comporte 142 sociétés, dont la capitalisation boursière flottante combinée atteignait fin 2013 environ 130 milliards de dollars. A titre de comparaison, l'indice MSCI Emerging Markets représente 3.600 milliards de dollars !
Mon investissement sur le fonds HSBC Frontier Markets comporte donc une certaine prise de risque, ces marchés étant donc très volatils et subissant parfois une instabilité politique locale.
Cette part du fonds HSBC Frontier Markets a été créée fin 2012. Elle remplace, avec BGF Emerging Europe, mon ancienne ligne Fidelity EMEA. Début 2015, le portefeuille est principalement investi sur le moyen-orient, le Nigéria, le Vietnam et l'Argentine.

Classé 11ème sur 5 ans et 26ème sur 3 ans parmi 267 fonds de la catégorie actions Asie-Pacifique hors Japon (source : Morningstar, mai 2013), le compartiment First State Asia Pacific Leaders obtient d'excellentes notes des différentes agences de notation. Il investit en actions de grande et moyenne capitalisation dans la région Asie Pacifique (Japon exclu, Australasie incluse). En 2013, son portefeuille comprend environ 50% de sociétés des pays développés d'Asie, 30% des pays émergents d'Asie et 15% d'Australasie.

Il constituera sans doute à l'avenir un fonds de coeur de portefeuille pour de nombreuses années. Sa très faible volatilité et sa très bonne résistance en période de baisse plaident entièrement pour cela.

Pour compléter mes investissement en zone Asie, j'avais également décidé en 2013 d'inclure dans le portefeuille un très bon fonds mid caps : Aberdeen Asian Smaller Companies. Suite aux performances médiocres obtenues en 2014 puis au 1er trimestre 2015, ce fonds a été remplacé par un "petit nouveau" : Fidelity Asian Smaller Companies. Créé fin 2011 et géré par Nitin Bajaj, ce fonds n'a certes pas l'antériorité du précédent mais il bénéficie de l'expertise de la maison Fidelity et réalise depuis sa création un assez beau parcours : 2ème sur 3 ans et 48ème sur 1 ans parmi 358 fonds de la catégorie actions Asie-Pacifique hors Japon (source : Morningstar, mars 2015).
A l'inverse du fonds First State, il est davantage axé Asie émergente (45% du portefeuille) qu'Asie développée (35%), avec autant d'Australasie (15%), tout en privilégiant beaucoup moins les sociétés financières au sein de son portefeuille.

Un fonds investi sur les marchés européens émergents a quasiment tout le temps figuré au sein du portefeuille Frikenfonds. J'ai remplacé en 2016 BGF Emerging Europe Fund par Schroder Emerging Europe, accessible au sein d'un nouveau contrat d'assurance-vie. 6ème sur 10 ans, 7ème sur 5 ans, 9ème sur 3 ans et 12ème sur 1 an parmi 133 fonds de la catégorie actions Europe émergente (source : Morningstar, décembre 2016) font de Schroder Emerging Europe un candidat performant et régulier dans le temps, même si la volatilité de ces marchés reste élevée.

Recherche personnalisée

 

bannière forum

Qui suis-je ? Contact Avertissement Parrainage Plan du site