Le mot du mois

Janvier 2007

Après un démarrage prudent et quelques hésitations, les marchés sont repartis à la hausse. Ce mois de janvier n'est pas aussi bon que ne l'ont été ceux des années 2005 et 2006 mais il permet tout de même au portefeuille d'afficher près de 3% d'augmentation. Les fonds axés pétrole souffrent d'un prix du baril toujours "bas" et la Chine consolide un peu après sa performance 2006. L'Europe de l'Est brille par contre de tous ses feux : Gustavia Greater Russia +8,7%, East Capital Balkan +8,2% et East Capital Baltic +7,3%. Quelques bons chiffres du côté de l'économie américaine semblent avoir apaisé les craintes de dérapage et de correction majeure. Mais pour combien de temps ... ?

Février 2007

Les deux derniers jours auront été fatals aux indices ! La chute de la bourse de Shanghai s'est propagée aux autres marchés, provoquant en quelques jours une baisse du CAC40 de plus de 5%. Ce début de consolidation (ou de correction plus durable ?) est également alimenté par de mauvaises statistiques concernant l'économie américaine : croissance moins élevée que prévue au 4ème trimestre 2006, crise du secteur immobilier ...etc. Dans ce contexte le portefeuille perd 1,17%, après avoir été en hausse de plus de 3% le 26 février. Le fonds Axa Japan s'en sort plutôt bien, tout comme ceux de la Financière de Champlain (Performance Avenir et Performance Environnement). En revanche, les pays baltes et l'Inde laissent respectivement 9 et 11%, l'un après sa forte hausse des mois précédents, l'autre du fait des fortes valorisations atteintes après des années de bonnes performances.

Mars 2007

Après la consolidation de la fin février, les marchés ont encore été hésitants au début du mois de mars. La deuxième quinzaine a au contraire été témoin d'un vif rebond, la plupart des fonds renouant avec leurs plus hauts. Le portefeuille affiche une hausse de 3,7%. East Capital Balkan, qui n'a pas connu un seul mois de baisse depuis le début de l'année, grimpe de près de 10% au mois de mars. Balzac Austria Index, MLIIF World Mining et Sextant PEA dépassent 6% de hausse. On pourra d'ailleurs signaler l'excellent début d'année du fonds d'Amiral Gestion. Dans ce dernier cas, les années ne se ressemblent pas mais je garde toujours à l'esprit la longue durée de mon investissement en OPCVM.

Avril 2007

Sur la lancée du mois de mars, les progressions ont une nouvelle fois été au rendez-vous. Les marchés ont ignoré quelques mauvais chiffres concernant l'économie américaine et focalisé leur attention sur les fusions et les bons résultats des sociétés. L'Inde repart de l'avant après sa consolidation du début d'année (HSBC Gif India : +10,8%). Les Balkans poursuivent leur course en tête (East Capital Balkan : +7,4%). Le Japon par contre est toujours victime de ses taux d'intérêt bas et de la faiblesse du Yen. Au final, le portefeuille est en hausse de 3,03% au mois d'avril.

Mai 2007

"Sell in may and go away" : le célèbre adage boursier n'aura pas été de mise cette année puisque la plupart des marchés ont encore affiché de belles hausses. L'Inde, la Chine, l'énergie et les matières premières ainsi que l'Amérique Latine ont permis des gains allant de 7 à 14% pour les fonds correspondants. Les small caps suédoises sont en retrait (Gustavia Sverige : - 4,3%) mais la hausse de la couronne face à l'euro est en partie responsable de cette baisse. Au final, le portefeuille affiche une progression sensiblement égale à celle du mois d'avril : + 3,05%.

Juin 2007

Les marchés ont fait preuve de davantage de nervosité. Les baisses des indices ont souvent été suivies de rebonds et le mois de juin reste globalement positif pour le portefeuille (+1,38%). L'Europe de l'Est et l'Asie hors Japon sont à l'honneur avec des hausses de l'ordre de 5%. HSBC GIF China progresse quant à lui de plus de 10%, dopé par les mesures du gouvernement chinois autorisant désormais les investissements sur les places boursières étrangères. On notera, après ce 1er semestre écoulé, la belle performance des fonds Sextant PEA, East Capital Balkan et MLIIF World Mining, qui n'ont pas affiché un seul mois de baisse.

Juillet 2007

Beaucoup de fonds ont atteint leurs plus hauts au cours de ce mois mais les marchés ont finalement décroché durant la dernière quinzaine. En cause la crise du marché immobilier américain (marché du "subprime") qui fait craindre de mauvais jours pour tout le système bancaire voire un véritable tsunami financier. Quelques rebonds techniques et le bon comportement de certains fonds permettent au portefeuille de rester dans le vert (+0,80%). Seuls Balzac Austria Index (- 6%) et MLIIF US Flexible Equity (- 4%) affichent des pertes conséquentes. Au contraire, Axa Rosenberg Pacific Ex-Japan grimpe de 5,7%, HSBC Gif Indian Equity de 8,1%, MLIIF World Gold de 4,4% et East Capital Balkan, toujours exemplaire, de 4,7%.

Août 2007

Les marchés sont demeurés particulièrement nerveux en ce mois d'août, oscillant entre les sérieuses craintes de ralentissement économique aux Etats-Unis et des pointes d'optimisme suite à quelques statistiques ou à des déclarations "rassurantes" des banques centrales. La volatilité est devenue plus importante et le portefeuille subit une perte de 3,2%. Seul le fonds HSBC GIF Chinese Equity tire son épingle du jeu et progresse de plus de 6%. Pour le futur proche, nul ne peut dire quelle sera la véritable ampleur de la crise du marché "subprime" et la prudence reste de mise.

Septembre 2007

Après les baisses quasi générales du mois dernier, les marchés ont retrouvé quelques couleurs. Les banques centrales ont injecté des liquidités et diminué ou maintenu leurs taux, de façon à rassurer (provisoirement ?) les investisseurs. La hausse du portefeuille atteint 3,64%, certains fonds n'étant toutefois pas encore repassé dans le vert (Performance Avenir et Environnement, Tocqueville Dividende, Axa Japan, Balzac Austria ...). L'or et les matières premières en ont profité pour s'envoler, atteignant des hausses de plus de 15% sur le mois. L'Asie hors Japon semble également contrebalancer efficacement la morosité occidentale : HSBC Indian, HSBC Chinese et Axa Pacific ex-Japan s'adjugent entre 8,3 et 15,5% de progression.

Octobre 2007

Sur la lancée du mois de septembre et en dépit d'une volatilité plus élevée, le portefeuille termine sur une hausse de 3,86%. Les marchés émergents et les matières premières caracolent toujours en tête (HSBC Indian : +13,8%, HSBC Chinese : +12,4%, State Street Amérique Latine : +8,6%, MLIIF Emerging Europe : +7,8%, MLIIF Gold : +9,3%, Carmignac Commodities : +7,7% et Global Energy : +6,7%). Cependant, la crise financière qui touche les USA, les menaces de ralentissement économique et une inflation difficile à dissimuler sont autant de facteurs qui auront un impact sur les marchés boursiers, même si les résultats de certaines sociétés, le dynamisme des pays émergents ou encore la présence de liquidités (pétrodollars entre autres) permettent de garder un certain optimisme.

Novembre 2007

Les marchés ont très mal réagi d'une part à l'ampleur de l'exposition des banques à la crise des subprimes, d'autre part à la hausse des prix du pétrole, soutenus par un dollar faible (frôlant les 1,50 euros). Le spectre d'un ralentissement économique aux USA et d'un affaiblissement de la croissance mondiale s'est de nouveau manifesté et a provoqué 3 semaines de fortes baisses, notamment sur les valeurs moyennes. Tous les fonds du portefeuille sont donc dans le rouge, Saint Honoré Convertibles et HSBC GIF Indian Equity limitant les dégâts, avec des reculs respectifs de 0,85 et 2,92%. L'ensemble du portefeuille chute de 6,9%, une baisse finalement inférieure à celle de mai 2006 (- 9,1%).

Décembre 2007

Les valeurs moyennes européennes ainsi que la Chine ont encore souffert ce mois-ci. La performance du portefeuille (+1,94%) est réalisée en partie grâce à la forte hausse du fonds Inde (+13,8%), au rebond de l'Europe de l'Est et à l'énergie. Toutefois, les craintes demeurent et les résultats du 4ème trimestre 2007 risqueront, s'ils ne sont pas encore complètement intégrés dans les valorisations, de provoquer de nouvelles baisses. Par ailleurs, les marchés seront très sensibles aux chiffres en provenance des USA.