FRIKENFONDS
L'INVESTISSEMENT EN OPCVM

> Performance d'un portefeuille d'OPCVM

Pour mesurer la performance d'un fonds, chacun aura en tê te la procédure suivante :

La performance annuelle se calcule alors ainsi : r = (1100-1000)/1000 = 0,10 soit +10 % (r : performance du fonds)
Dans le cas d'un portefeuille de fonds, des achats ou des ventes étant réalisées sur une période donnée, il est nécessaire de calculer la performance différemment.

 

Recherche personnalisée

Vous souhaitez être parrainé ?

Voir les avantages



bannière forum

A ma connaissance, deux méthodes permettent d'évaluer simplement le comportement d'un portefeuille.

La première méthode (celle que j'utilise depuis plus de 10 ans) consiste à en mesurer la performance en considérant le portefeuille comme un certain nombre de parts d'un produit financier, une valeur liquidative (V.L) étant attribuée à chaque part. Voici un exemple simple :

- 01/01 : actif de 10000€, réparti en 100 parts, V.L de 100€
- 10/03 : actif de 11000€, toujours 100 parts. V.L de 110€
- 10/03 : 5000€ investis, soit 5000/110 = 45,45 parts, total
de 145,45 parts pour 16000€
- 05/06 : actif de 18000€ pour 145,45 parts, V.L de 123,75€
- 05/06 : 8000€ cédés, soit 8000/123,75 = 64,65 parts,
total de 80,8 parts pour 10000€
- 31/12 : actif de 9000€, toujours 80,8 parts. V.L de 111,38€

calcul performance portefeuille

 

 

 

 

 

 

Sur l'année, la performance ressort à : (111,38-100)/100 = 0,1138 soit 11,38%.

 

Pour une performance de p% sur x années, la performance annualisée est : 100.[10^([log(1 + p/100)]/x)-1]

 

La seconde option consiste à calculer le taux interne de rentabilité (TRI) du portefeuille. Pour cela, on peut utiliser la fonction TRI.PAIEMENTS disponible sur le logiciel EXCEL. Cette fonction utilise 3 arguments : valeurs (série de flux de trésorerie, positif pour une entrée, négatif pour une sortie), dates (échéancier des paiements) et estimation (nombre proche du résultat attendu, donnée facultative, par défaut égale à 0,1 soit 10%).
Reprenons l'exemple précédent :

Cette fois, seuls les flux nous intéressent : +10000 et +5000
le 1 janvier et le 10 mars, -8000 et -9000 les 5 juin et 31
décembre.
Les mouvements J5 à J8 et les dates K5 à K8 sont intégrés
dans la formule TRI.PAIEMENTS dont l'application fournit
un résultat de 20,93%.
Les résultats obtenus avec les deux méthodes sont différents
car la notion évaluée n'est pas tout à fait la même.

calcul taux interne rentabilité

 

 

 

 

 

 

 

Je vous invite à consulter le forum où la question de la performance d'un portefeuille a été plusieurs fois débattue.

 

Les professionnels utilisent quant à eux quelques ratios afin d'évaluer la performance des OPCVM :

> Le ratio de Sharpe

Celui-ci est défini comme le rapport entre la rentabilité excédentaire moyenne du portefeuille et sa volatilité.
La rentabilité excédentaire représente l'écart entre la rentabilité moyenne et la rentabilité sans risque.

Autrement dit, le ratio de Sharpe permet d'apprécier la performance à la fois en fonction du risque pris et du niveau de diversification (plus la volatilité sera petite, plus le ratio de Sharpe sera élevé). Plus le ratio est élevé, meilleur est le portefeuille, puisque c'est celui qui a achevé la meilleure performance au moindre risque. Lorsqu'il est positif, plus le ratio de Sharpe est élevé, plus la prise de risque est rémunérée.
Un ratio de Sharpe négatif signifie simplement que le portefeuille n'a pas surperformé un placement sans risque.

> L'alpha

Le fonds est comparé à un indice de référence (ou benchmark). Un alpha négatif signifie que le fonds a fait moins bien que sa référence (ex : l'indice a progressé de 10% en 2004 et le fonds n'a progressé que de 6% : son alpha est égal à - 4). Un alpha positif caractérise un fonds qui a fait mieux que sa référence (ex : l'indice a progressé de 5% en 2004 et le fonds a progressé de 15% : son alpha est égal à 10).

> Le béta

On regarde la sensibilité du fonds par rapport aux mouvements de son indice de référence.
Un béta inférieur à 1 indique que le fonds "amortit" les fluctuations de son indice (béta = 0,8 signifie que le fonds progresse de 8% si l'indice progresse de 10% et recule de 8% si l'indice recule de 10%). Un béta supérieur à 1 indique que le fonds "amplifie" les fluctuations de son indice (béta = 1,2 signifie que le fonds progresse de 12% lorsque l'indice progresse de 10% mais recule aussi de 12% lorsque l'indice recule de 10%).

 

Il peut être également judicieux de s'intéresser à la volatilité d'un fonds. Elle nous donne une idée de l'amplitude des variations du fonds. Pour ma part, dans le cadre d'un investissement long terme, je ne lui accorde aucune importance.

> La volatilité

La volatilité d'un portefeuille est définie comme étant l'écart-type des rendements de ce portefeuille.
L'écart-type (ou son carré, la variance) est l'outil le plus connu pour mesurer la dispersion par rapport à une moyenne.
Ainsi, un portefeuille bien diversifié, comportant un certain nombre de fonds, aux performances homogènes, donnera un écart-type plus petit donc des variations moins importantes.

Qui suis-je ? Contact Avertissement Parrainage Plan du site