FRIKENFONDS
L'INVESTISSEMENT EN OPCVM

> Quelques conseils pour votre investissement

Il peut être utile de prendre en compte les informations suivantes avant de composer votre premier portefeuille d'OPCVM.
Je précise qu'il s'agit plus ici de pistes de réflexion que de règles absolues à respecter ; chacun fera son choix personnel et le forum (en particulier les principes et convictions 1 et 2) est aussi là pour accompagner votre réflexion.

Les marchés boursiers peuvent paraître inquiétants pour le non-initié : les baisses ponctuelles plus ou moins longues qu'ils enregistrent régulièrement laissent croire que si l'on ne s'y trouve pas au bon moment, une perte d'argent importante est inéluctable. Aussi devra-t-on privilégier un horizon de placement moyen ou long terme (durée supérieure à 3-5 ans) pour un investissement en OPCVM actions et n'investir que de l'argent dont on n'aura donc pas besoin avant un certain temps. Cette durée de placement permet donc de s'affranchir en partie des fluctuations des cours, de la volatilité, mais elle n'est pas la condition suffisante.

La plupart des banques proposent les profils prudent, équilibré et dynamique dans leur choix d'allocation d'actifs. Chacun de ces profils comporte une certaine proportion de fonds monétaires, obligataires et actions, le dernier étant le plus offensif et contenant davantage de fonds actions.
Si vous souhaitez décider seul, il vous faudra alors déterminer la part de fonds actions de votre portefeuille, prenant en considération votre situation patrimoniale et fiscale et votre âge. Des fonds actions sont en effet susceptibles d'enregistrer des baisses de plusieurs dizaines de % et il ne sert à rien d'en choisir si l'on commence à paniquer et à vouloir vendre après un recul de quelques %. Quelques années supplémentaires peuvent aussi être nécessaires pour "encaisser" un gros creux, d'où l'avantage d'avoir du temps devant soi.

Il apparaît évident que, compte tenu de leurs spécificités, des investissements au travers d'un compte titre, d'un PEA ou d'une assurance-vie ne présenteront pas les mêmes contraintes. Les trois sont en général recommandés, en fonction du capital disponible, tout au moins pour prendre date (PEA et assurance-vie). Fiscalement parlant (en 2014), il est judicieux de placer sur PEA et assurance-vie les OPCVM qui peuvent l'être, le compte-titres étant désormais lourdement taxé.

Investir 1000, 10000 ou 100000 € ne se fera pas non plus dans les mêmes conditions. Si dans les deux premiers cas un investissement unique sur un nombre de fonds allant de 1 à 10 est légitime, le dernier exemple exigera plutôt un investissement étalé dans le temps sur un nombre de fonds dépendant de vous et de votre situation personnelle.
Enfin le choix de l'établissement financier teneur de votre compte a toute son importance : la plupart des courtiers en ligne offrent des tarifications avantageuses lors de la souscription de certains OPCVM (dits partenaires), des droits de garde parfois nuls et un choix important. Il serait dommage de ne pas en profiter. Vous pouvez vous reporter au tableau comparatif de ce site et à mes parrainages.

Il est très bénéfique de procéder à des achats réguliers afin de lisser les fluctuations des marchés et profiter ainsi pleinement de la durée de placement.
La plupart des banques et courtiers proposent même des investissements programmés, permettant donc d'acheter davantage de parts lorsque les cours sont bas et ainsi d'obtenir une valorisation plus importante lorsque les cours remontent. Cette action ne pose pas de soucis dans le cadre d'une assurance-vie, où l'on peut parfois acheter des dix-millièmes de part, c'est-à-dire quelques dizaines d'euros. En revanche, à l'intérieur d'un compte-titre ou d'un PEA, acheter régulièrement des parts d'un fonds dont la valeur excède plusieurs centaines voire plusieurs milliers d'euros est plus problématique.

Un portefeuille correctement diversifié a, en théorie, plus de facilité à négocier les tempêtes.

Il peut s'agir de diversification de modes de gestion : pour les fonds actions, on distingue principalement la gestion growth (croissance) de la gestion value (sous-évaluation) et la gestion indicielle. La première privilégie les entreprises offrant une bonne visibilité sur les résultats à venir et laissant ainsi espérer des gains élevés. La gestion value consiste, pour un gérant, à acheter des titres d'entreprises dont la valeur est momentanément décotée, et à les vendre dès lors qu'elle remonte. Dans la gestion indicielle (incluant les fonds indiciels et les trackers), on reproduit le plus fidèlement possible les performances d'un indice. Un quatrième mode de gestion, décorrélé des marchés, peut être abordé : la gestion alternative.

Une diversification géographique et sectorielle ne sera pas inutile, si le montant du portefeuille et la durée de l'investissement le permettent. On aura alors la possibilité d'inclure dans le portefeuille des OPCVM de la zone euro, des marchés émergents, des USA, de valeurs minières, de valeurs technologiques ... etc. Si l'on ne souhaite pas attribuer soi-même une pondération à toutes ces zones géographiques ou secteurs, il existe des OPCVM dits globaux qui le feront à votre place. On investit alors sur un fonds qui balaye une zone géographique plus ou moins grande ou plusieurs secteurs d'activités (fonds asie-pacifique ou matières premières par exemple).
Certains OPCVM, dits mixtes, flexibles ou encore diversifiés, peuvent contenir à la fois des actions, des obligations et du monétaire, le gérant se réservant le droit de pondérer les trois à sa guise, en fonction des tendances du marché. Ils permettent, en théorie, d'éviter de subir les crises de plein fouet, lorsque le cours des actions s'effondre.

Autre piste : investir dans un OPCVM d'OPCVM c'est-à-dire dans un produit non plus constitué d'actions, d'obligations, ... mais de fonds. Il en existe un certain nombre et je vous invite à consulter la rubrique fonds de fonds du forum.

Recherche personnalisée

Vous souhaitez être parrainé ?

Voir les avantages


 

bannière forum

À découvrir

Sélect' Fonds
SÉLECT' FONDS - numéro 3

lire

Qui suis-je ? Contact Avertissement Parrainage Plan du site